Livre - Book / 2014

Le pari

Roland Sénéca

Baudelaire dit qu’il n’y a que trois choix pour l’homme et son devenir : soldat, prêtre ou poète.
Quand à moi, convaincu de la vanité de l’action, je me suis voué au dessin, j’ai parié sur le dessin. J’ai dit dans Les cartes à jouer du corps les différents temps de conception du dessin. Je ne le referai pas ici.
Seulement ceci : le temps du dessin est un temps de guerre, de conquête. En admettant qu’il y ait un fond (à la boîte) il convient de racler ce fond, de ne rien laisser.
On a cette sensation à l’écoute du 15e quatuor de Beethoven. Passant par le saccage, l’objet du désir est sans fin. Le dessin tient en haleine.
Provoqué pour inviter les déviances, il n’en établit pas moins un axe.
Il indique qu’il faut s’en tenir à ce qu’on aime.

 

Roland Sénéca — 30.10.14


Baudelaire said that there are only three choices for a man and his future : soldier, priest or poet.

As for me, convinced of the futility of the action, I devoted to drawing, I bet on the drawing. I said in the Les cartes à jouer du corps the different drawing times. I will not repeat it here.

Only this : the time of drawing is a time of war, of conquest. Assuming that there's a bottom (in a box), this bottom should be scraped, until nothing left.

There is this feeling of listening to the Beethoven's 15th quartet. Passing through the rampage, the object of desire is endless. The drawing keeps going.

Caused to invite deviance, it doesn't establish no axis.

It indicates the need to stick to what you love.

 

Roland Sénéca — 30.10.14

 

21 x 29,7 cm / 20 pages / 100 ex.
Couverture : Photocopie noir sur papier cartonné
Pages intérieures : Photocopie sur cyclus 110 g
ISBN 978-2-917427-98-9

Conception graphique : Véfa Lucas
Imprimé avec l’aimable soutien d’Identic à Rennes.


Voir / look inside

PDF :
fiche technique

  5 €