L'édition d'artiste

Les livres et publications d'artistes se caractérisent par une recherche d’adéquation entre écriture éditoriale et intentions artistiques. Ils ne sont pas des livres à propos de l'art (livres d'art, écrits d'artistes, etc.), mais sont eux-mêmes de l'art, et ce tout en résultant de modes de production qui sont communs à la plupart des imprimés que nous pouvons rencontrer quotidiennement, de nos environnements bureautiques jusqu’aux librairies et aux bibliothèques.
Beaucoup de livres d'artistes peuvent être considérés comme des œuvres à part entière — des œuvres en exemplaires multiples —, d'autres déplacent les frontières entre l’art et la recherche, l’œuvre et le document, et résultent de démarches pour lesquelles la notion d'œuvre d'art s'avère quelque peu obsolète ou réductrice.
Tous s'inscrivent néanmoins dans l'activité artistique de leurs auteurs, tout en échappant la plupart du temps aux critères traditionnels de l'art et de l'appréciation esthétique. Les livres et publications d'artistes sont en effet l’un des phénomènes les plus représentatifs du potentiel de dé-définition et de déterritorialisation qu’a l’art contemporain dans ses expressions les plus radicales : celles qui mettent à mal les critères esthétiques et qui déplacent sans cesse les lieux et les conditions de réception des œuvres.

Jérôme Dupeyrat

_

Visuel : Eva Barto, L’abandon au profit, 2016.

Vue de l’installation présentée à Lendroit éditions pour Incorporated! Les Ateliers de Rennes 2016.

Production Les Ateliers de Rennes 2016. Co-édition Buttonwood Press et Lendroit éditions. Conception graphique : Bureau Roman Seban.

Photo : Aurélien Mole.


Artists’ books and publications are characterised by the pursuit of congruence between editorial writing and artistic intention. Not to be confused with books about art (art books, monographs, artistic essays etc.) they are rather works of art in their own right and result from modes of production commonly employed for the majority of printed works we encounter on a daily basis, from office environments to book shops and libraries.
Many artists’ books can be considered as standalone works – works edited as multiples  – while others displace the border between art and research, between work of art and document and thus generate processes through which the very notion of a work of art becomes somewhat obsolete or reductive.
And though all of this is inscribed in the artistic activity of each author, they nonetheless often manage to eschew traditional criteria for art and aesthetic appreciation. Artists’ books and publications are in effect one of the phenomena that most represent the potential for de-definition and de-territorialization embodied by contemporary art in its most radical manifestation: that which unsettles aesthetic criteria and continually displaces the concept of where and how a work is received.