Flip book / 2007

La dérive

Corinne Janier

"Ceux qui vivent à la dérive ne sont pas tous des poètes, mais les poètes vivent tous à la dérive"

 

YI MUNYÒL, Le poète
Ed. Babel, 2001
 

"Au départ presque rien. La convergence de hasards que j'aime à penser délivrante : un lot de photos anciennes, dont certaines restées au stade de planches contact, qu'une amie Clémentine a su trouver sur l'étal d'une brocante. Puis la magique découverte de ces images familiales vraisemblablement passées sur les côtes françaises entre 1930 et 1940 : enfants en tenue de bain d'époque jouant sur la plage, portraits de membres de la famille regroupés sur un rocher, vues d'intérieurs prestigieux juste avant le repas, sourires volés sur le pont d'un voilier embarqué en mer... Plus tard, certains des tirages furent hypothétiquement attribués à l'artiste allemande Germaine Krull, régulièrement sollicitée durant cette époque, m'a t-on-dit, pour des commandes de ce type auprès de riches familles françaises.
Mais lorsque j'extrayais de cet ensemble, l'image de cette plongeuse, je n'étais pas encore au fait de cette expertise. À sa découverte, j'eus le besoin de m'approprier cette photographie, dont sans doute j'aurais aimé être l'auteur. À partir de l'unique planche contact où elle figurait (car je ne trouvais pas le négatif original), je l'ai reproduite, agrandie, multipliée.
Ce corps qui me semblait avoir été détouré à la surface de cette mer noire, figé ainsi dans la trajectoire de son plongeon dans le silence menaçant d'un paysage en noir et blanc, me séduisait et faisait écho à mes préoccupations photographiques.
Tout d'abord son caractère générique : il me semblait que si l'on avait voulu dessiner un plongeur au dessus de la mer, on aurait fait cette image. Puis son inquiétante étrangeté liée pour une grande part à ce corps tendu dont on ne connaît pas le visage, à cette mer dont on ne voit pas l'horizon, à ce mouvement arrêté dans sa course dont la chute nous semble latente et inéluctable.
Le corps franchira la surface de l'eau. La mer s'ouvrira et le choc ainsi produit brisera le silence de ce décor calme d'un après midi d'été. Ou peut-être pas..."  

Corinne Janier

Lyon, octobre 2007


“Those who live  to the drift are not all poets, but the poets all live adrift”

 

“At first almost nothing. The convergence of coincidences that I like to think drifting : a lot of old photos, some of which remained at the stage of contact prints, that a friend Clémentine has found on a flea market stall. Then the founded magic in this family images probably passed on the French coast between 1930 and 1940 : kids in vintage swimwear playing on the beach, family portraits together on a rock, prestigious interior views just before the meal, smiles stolen from the deck of a sailboat at the sea… Later then, some of the prints were hypothetically attributed to the German artist Germaine Krull, regularly solicited during this time, i've been told, for orders of this type from wealthy French families. 

But when I extract from this set, the image of this diver, I wasn't yet aware of this expertise. At the moment of its discovery, I felt the need to appropriate myself of this photo, which no doubt I would have loved to be the author. From the only print contact (cause I couldn't find the original negative), I reproduced, expanded and multiplied it.

This body that seemed to have been trimmed to the surface of the this black sea, frozen in the trajectory of its plunge into the ominous silence of a black and white landscape, attracted me and it echoes in my photographic concerns. 

First its generic nature : it seemed as if we had wanted to draw a diver above the sea, it would have made this image. Then its disturbing strangeness related to this body that we don't know the face, in that sea where we can't see the horizon, to this movement stopped in his tracks whose fall seems latent and inevitable.

The body crosses the water's surface. The sea opens and the produced shock breaks the silence of this peaceful setting for a summer afternoon. Or maybe not…”

Corinne Janier

Lyon, October 2007

 

12 x 6 cm / 180 pages / 2000 ex.
Offset monochromie / single colour print
Offset monochromie / single colour print
ISBN 978-2-917427-00-2

© Photographie Laurent Grivet


PDF :
fiche technique

  9 €