Livre - Book / 2020

ALPHABET

Paul Pouvreau

16 €  / 14,40 € *

* Tarif adhérent

 

Alphabet photographique au gré des rencontres de formes typographiques trouvées au sol. Une ficelle, un morceau de plastique ou un vieil élastique dessinent des lettres au sol. L'artiste transforme les trouvailles hasardeuses en alphabet généreux et drôle.

L’alphabet est solide

Le sol est ferme.
Le sol est de bitume, de macadam, d’asphalte.
L’enrobé est noir, est gris, est rouge.
Sur le sol sont les pieds.
Le bruit des pieds sur le sol s’entend.
Le béton est dur.
Le trottoir est lisse.
Le sol porte les jambes, porte les feuilles qui tombent.
La ville tient bon.
Les pas sur le sol de la ville sont sonores.
La ville est solide.
La semelle adhère.
La semelle sonne.
La ville résonne mais ne rompt pas.
Les graviers crissent.
La semelle s’use.
Les lacets se défont.
Le bitume ne se défait pas.
Les brindilles cassent.
Les papiers se chiffonnent.
Les tickets de métro gondolent.
L’enrobé tient bon.
La semelle épouse l’asphalte.
Les feuilles s’aplatissent.
Le verre craque.
Une brindille brisée fait deux brindilles.
Deux brindilles brisées font une croix, font
un angle, font une pointe.
Trois brindilles font un Z.
Sous le bitume la terre est meuble.
Dans la terre meuble sont les racines, les cloportes, les vers, les taupes.
Sur la terre meuble sont les immeubles.
Contre les immeubles sont les arbres.
Les arbres sont hauts, sont forts.
Les branches sont de platanes, d’acacias, de marronniers, de tilleuls.
À l’automne les feuilles tombent.
Les papiers se dispersent.
Les brindilles s’écrasent.
Les ficelles sont de lin, de chanvre, de papier.
Le plastique est transparent.
Le ruban balise est rouge et blanc.
Les ficelles sur la chaussée s’enroulent.
Les rubans s’écrasent, se tordent.
La ponctuation est de virgules, d’apostrophes, de guillemets.
Le X a deux jambes.
Le B a deux ventres.
Le F a un dos et deux bras.
La pluie mouille.
La boue mange.
La gadoue digère.
Le suc gastrique est au fond des estomacs.
Le carton boit.
Toute la journée sur le sol les jambes vont.
Toute la journée sur le sol les semelles pèsent.
Les plaques d’égout résonnent.
Il y a du bruit.
Par toutes ses bouches le sol murmure.
Le monde parle.
Les bouches du monde sont nombreuses.
Les jambes des lettres sont dans la terre, sont sur le bitume, sont sur l’écorce des arbres.
Les jambes des lettres au sol sont pleines.
Le sol tient bon.
L’oreille écoute.
L’oeil voit.
Les jambes des lettres sont fermes.
L’alphabet est solide.

Sylvain Prud’homme

 

 

 


Photographic alphabet according to the encounters of typographic forms found on the ground. A string, a piece of plastic or an old rubber band draws letters on the ground. The artist transforms the hazardous finds into a generous and funny alphabet.

 

 

The ground is hard.

The ground is made of bitumen, of macadam, of asphalt.

The surface is black, is grey, is red. 

On the ground are the feet. 

The sound of footsteps on the ground can be heard. 

The concrete is hard. 

The pavement is smooth. 

The ground carries the legs, carries the leaves that are falling. 

The city is holding up. 

The footsteps on the city ground are loud.

The city is resistant. 

The sole sticks. 

The sole strikes. 

The city resonates but does not break

The gravels screeches. 

The sole wears out. 

The shoelaces come undone.

The bitumen does not. 

The twigs break off.

The papers are crumpled. 

The subway tickets buckle. 

The surface is holding up.

The sole hugs the asphalt. 

The leaves flatten out. 

The glass cracks. 

A broken twigs makes two twigs. 

Two broken twigs make a cross, make an angle, make a peak. 

Three twigs make a Z. 

Under the bitumen loose is the ground. 

On the loose soil are the roots, the woodlice, the worms, the moles. 

On the loose soil are the buildings.

Against the buildings are the trees.

The trees are high, are strong. 

The branches are that of plane trees, acacias, chestnuts, lime trees.

In the fall the leaves fall. 

The papers are scattered. 

The twigs are crashing down.

The strings are of flax, hemp, paper. 

The plastic is transparent. 

The safety tape is red and white. 

The strings on the road roll up.

The rubbans crash, twist. 

The punctuation is made of commas, apostrophes, quotation marks. 

The X has two legs. 

The B has to stomachs. 

The F has a back and two arms. 

The rain makes wet. 

The mud eats. 

The sludge digests.

The gastric acid is deep in the stomachs. 

The cardboard drinks. 

On the ground go the legs all day long. 

On the ground weigh the sole all day long. 

The manhole coversresonate. 

There is noise. 

Through all these manholes the ground whispers. 

The world speaks.

There is a lot of them in the world. 

The legs of the letters are in the dirt, are on the bitumen, are on the tree barks. 

The legs of the letters on the ground are full. 

The ground is holding up. 

The ear listens. 

The eye sees. 

The legs of the letters are firm. 

The alphabet is solid. 

 

 

Sylvain Prud’homme

76 ex. en stock

26 x 20 cm / 80 pages / 110 ex.
Couverture : offset quadrichromie
ISBN 978-2-37751-032-0

Papier : COUCHE MODERNE SATIN 130 g/m² Pelliculage mat recto R. Rembordage sur carton 24/10 2x4 pages de garde Papier : OFFSET BLANC 150 g/m²

Intérieur 72 pages Impression : Quadri recto/verso Papier : COUCHE MODERNE MAT 150 g/m² Finition dos carré collé PUR + emboitage

 

Insert sous forme de carte avec texte de Sylvain Prud'homme offert avec l'ouvrage.


Liens vidéos :
Voir la vidéo